L’imagerie cardiovasculaire non invasive bénéficie des investigations par IRM et scanner.

L’imagerie par résonance magnétique ou I.R.M.

L’IRM est une technique d’imagerie en coupes du corps humain qui utilise un champ magnétique (aimant) traversé par des ondes de radiofréquence faisant vibrer les atomes d’hydrogène composant les tissus du corps. Elle n’utilise pas de rayons X.

L’IRM cardiaque permet de visualiser le myocarde et les cavités cardiaques de manière dynamique, et ainsi donner des informations anatomiques (masse cardiaque, épaisseur myocardique, valves cardiaques, péricarde), fonctionnelles (mesures de volumes, de fraction d’éjection, étude de la mobilité segmentaire).

L’injection de gadolinium donne des informations sur la qualité de la perfusion du myocarde et permet de détecter des remaniements tissulaires notamment ischémiques et inflammatoires.

Cet examen est synchronisé au rythme cardiaque et nécessite une participation sous la forme de courtes apnées répétées.

L’analyse de l’aorte peut, dans certaines indications précises, être réalisée lors du même examen. Autrement l’IRM vasculaire, utile à l’analyse des gros et petits vaisseaux (aorte, troncs artériels supra-aortiques, artères abdominales, artères iliaques et des membres inférieurs), est un examen distinct.

Le temps d’examen varie de 20 à 40 minutes selon les indications et vous est au préalable précisé à titre indicatif.

Il existe certaines contre-indications à l’IRM, raison pour laquelle un formulaire de renseignement vous est présenté avant le déroulement de l’examen.

Contre-indications :

  • Pace Maker, défibrillateur automatique implantable
  • Certaines anciennes valves cardiaques métalliques
  • Certains clips vasculaires neurochirurgicaux
  • Les corps étrangers intra-orbitaires
  • Implants cochléaires
  • Grossesse

Précautions :

  • Pensez à nous signaler si vous êtes claustrophobe (une visite au préalable des installations peut vous aider à surmonter cette angoisse).
  • Un dosage de votre taux de créatinine avec calcul de la clairance peut vous être demandé en fonction de votre âge et/ou de vos antécédents personnels ou familiaux.

Pour prendre de l’avance, vous pouvez télécharger le formulaire depuis notre site

IRM de stress

Pourquoi vous propose-t-on une IRM cardiaque de stress ?

Pour fonctionner, le muscle cardiaque reçoit du sang oxygéné par des artères, les artères coronaires. Si une ou plusieurs de ces artères sont rétrécies par des plaques d’athérome, le sang passe plus difficilement, mais cela peut toutefois suffire à assurer le bon fonctionnement du cœur au repos.

Par contre, à l’effort, il est possible que l’apport de sang au muscle cardiaque par la ou les coronaires rétrécies ne soit plus assuré correctement.

L’IRM au dipyridamole étudie la perfusion du muscle cardiaque en reproduisant des effets semblables à ceux d’un effort (dilatation des artères coronaires) par l’injection d’un médicament, le dipyridamole.

Cet examen permet de déceler la présence d’un rétrécissement coronaire avec diminution du flux sanguin, qui ne se manifeste pas par des signes cliniques. Il recherche aussi une éventuelle cicatrice d’infarctus du cœur.

Avant l’examen :

  • On élimine les contre-indications à l’IRM
  • Vous portez un pace maker, un défibrillateur cardiaque ou une prothèse valvulaire cardiaque (type Starr) · Vous portez un implant magnétique cochléaire, une neurostimulation ou un stimulateur de croissance osseuse
  • Vous portez un matériel d’abord vasculaire pour injection automatisée de médicament (pompe à insuline par exemple)
  • Vous avez des éléments contenant du fer près des yeux ou de la tête (éclats ou clips métalliques) ou tout élément métallique dans votre corps
  • Vous ne pourrez pas passer l’IRM, car ce sont des contre-indications à sa réalisation
  • Si vous êtes asthmatique l’injection de dipyridamole est contre indiquée.

Une transmission des informations vous concernant se fera entre le médecin prescripteur et le médecin opérateur.

Décision sera prise sur les médicaments autorisés avant l’examen avec notamment possibilité de suspendre provisoirement le traitement bétabloquant le matin de l’examen (Ténormine, Seloken, Sectral, Lopressor…) qui ralentit la fréquence cardiaque. (Ne le prenez pas le matin, apportez-le, vous pourrez le reprendre après l’examen).

Il est important :

De ne pas consommer certains aliments dans les 24 heures qui précèdent l’examen car ils interfèrent avec le dipyridamole et peuvent provoquer de faux résultats : café, thé, boisson au cola, chicorée.

Scanner Cardiaque

Votre médecin vous a proposé de réaliser un scanner cardiaque. Il s’agit d’un examen permettant d’analyser votre cœur sous forme de coupes ainsi que vos artères coronaires.

Cet examen permet l’analyse non-invasive de l’anatomie des coronaires, en alternative à la coronarographie invasive ou en complément d’un autre examen cardiaque comme l’ECG d’effort ou la scintigraphie myocardique si ces derniers ne sont pas concluants ou contributifs. Des recommandations Américaines et de la Société Française de Cardiologie permettent d’encadrer sa prescription depuis 2009.

Les artères coronaires ont un petit calibre variant de 2 à 4 mm et cheminent en surface du cœur, formant autour de lui une couronne (« corona » en latin). Le scanner multi-barrettes que nous utilisons permet d’avoir une résolution spatiale comprise entre 200 et 300 microns autorisant l’analyse de ces petites artères, non visibles en échographie ou scintigraphie.

Le scanner utilise des rayons X mais avec une faible dose qui sera reportée dans votre compte-rendu. Toutefois, cet examen reste déconseillé aux femmes enceintes.

Cet examen est généralement rapide (environ 5 minutes) mais votre coopération est importante. Vous devrez essayer de rester immobile et, de bloquer la respiration pendant quelques secondes. L’examen nécessite une injection intra-veineuse de produit de contraste iodé, le plus souvent au pli du coude. Vous ne ressentirez aucune douleur dans l’immense majorité des cas mais une sensation de chaleur diffuse au moment de l’injection. Il existe dans de rares cas, des réactions allergiques au produit de contraste utilisé. Si vous avez déjà eu la notion d’une « allergie à l’iode », il est important de nous le signaler avant l’examen tout comme la notion d’une insuffisance rénale. Enfin, une injection intra-veineuse d’un médicament beta bloquant est souvent nécessaire afin de ralentir le cœur. Il est donc également demandé de nous signaler si ce médicament vous est contre indiqué (en cas d’asthme notamment).

Une analyse de votre cœur sera ensuite effectuée pendant 20 à 30 minutes par le cardiologue responsable puis un compte-rendu de l’examen vous sera donné à la fin de l’examen ainsi que des explications. Nos cardiologues sont expérimentés dans l’imagerie cardiaque et sont à l’origine de nombreuses publications scientifiques dans des revues cardiologiques Françaises et internationales dont certaines sur la maîtrise de la dose de rayons X.

figure-scanner-cardiaque

La Figure correspond à une reconstruction 3D d’un coeur en scanner et de ses artères coronaires en surface.

 

Pensez à vous munir le jour de l’examen :

  • Le/les flacons de produits de contrastes
  • L’ordonnance de votre médecin prescripteur
  • Vos anciens examens cardiologiques
  • La carte vitale en cours de validité +/- L’attestation de la carte vitale
  • Toutes autres attestations : CMU, AME, certificat d’accident du travail
  • En cas d’insuffisance rénale : les résultats de la dernière prise de sang

Imagerie vasculaire diagnostique :

Echographie cardiaque

Angiologie