Cette unité a pour vocation la prise en charge de la totalité des pathologies vasculaires artérielles et veineuses en urgence ou programmée.

Elle dispose d’une équipe médicale regroupant des compétences chirurgicales et radiologiques permettant de proposer un éventail complet des techniques : chirurgicales conventionnelles, mini invasives, hybrides et endovasculaires.

Pour une efficacité optimale, nous travaillons en étroite collaboration avec les explorations fonctionnelles (doppler vasculaire), la cardiologie et la chirurgie cardiaque (chirurgie combinée). Nous entretenons des rapports très forts avec la néphrologie (et son unité de dialyse), l’imagerie médicale (scanner et IRM) et l’anesthésie-réanimation.

La réunion de ces compétences permet d’explorer et de traiter les pathologies vasculaires les plus variées :

  • Artérielles : artériopathie oblitérante des membres inférieurs, artérite diabétique, anévrismes de l’aorte abdominale ou thoracique, sténoses des artères rénales, sténoses des vaisseaux du cou (carotides, sous clavière et vertébrales).
  • Veineuses: insuffisance veineuse (varices essentielles prises en charge par chirurgie ou radiofréquence), varices pelviennes,…
  • Abords d’hémodialyse : création et révision des abords, phlébographies des membres, mise en place de cathéter de dialyse, …
  • Pelvis : embolisation des fibromes de l’utérus, des varicocèles …
  • Oncologique : chimio-embolisation, mise en place de cathéter intra-hépatique : dossiers staffés en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) d’oncologie avec l’équipe 3C CCConcorde

Un accueil 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 permet de prendre en charge les urgences : ischémies aiguës des membres, embolisations en cas de saignement, pathologies de l’aorte (anévrismes ou dissections) …

 

Les moyens à disposition :

  • Un secteur d’hospitalisation et des places d’ambulatoire
  • Une salle d’angiographie spécifique au sein du plateau cardiovasculaire
  • Des blocs opératoires dotés d’appareils d’angiographie

 

Chirurgie vasculaire :

 

Radiologie vasculaire interventionnelle :

  

Exemples de prise en charge

  • Traitement de lésions (sténoses et occlusions) de l’artère fémorale superficielle : 

Douleur de la jambe à la marche (claudication avec un périmètre de marche de 50 mètres). L’artériographie confirme une occlusion de l’artère fémorale à la cuisse.Intervention réalisée sous anesthésie locale.

Aspect de départ

sans-titre-1

Angioplastie par ballon

sans-titre-2

Résultat final après mise en place d’un stent souple

sans-titre-3

Recanalisation d’une occlusion des artères iliaques primitives droite et gauche

Douleurs bilatérales des membres inférieurs à la marche évoluant depuis plusieurs semaines sans amélioration sous traitement médical.

Avant  traitement

sans-titre-4

Après revascularisation

sans-titre-5

Cette intervention a nécessité la mise en place de stents à partir de deux introducteurs positionnés sous anesthésie locale au niveau des plis de l’aine.

sans-titre-6

Au niveau des artères périphériques, plusieurs types de stents sont disponibles. Ce sont des petits ressorts adaptés au diamètre et au siège de l’artère à traiter

 

  • Désobstruction d’une occlusion poplitée aiguë : 

Douleur brutale de la jambe qui devient froide, avec des difficultés pour mobiliser les orteils, en rapport avec un caillot sanguin obstruant l’artère poplitée (genou). 

En urgence, après confirmation de l’occlusion par un écho-doppler, levée de l’obstacle par aspiration du caillot à partir d’une ponction au pli de l’aine.

Départ

sans-titre-7

Aspiration du caillot

sans-titre-8

Final

sans-titre-9

 

sans-titre-10

Caillot extrait par la sonde d’aspiration

 

  • Embolisation d’une tumeur rénale bénigne (angiomyolipome)

    Découverte d’une volumineuse masse du pôle supérieur du rein gauche.
    Devant un risque opératoire, il est décidé de procéder à une destruction sélective de cette tumeur par occlusion (embolisation) des vaisseaux l’alimentant.

sans-titre-11 sans-titre-12

L’embolisation des vaisseaux peut être réalisée par de nombreux matériels :

Micro particules d’un diamètre de 300 à 900 µ

sans-titre-13

Coils (petits ressort métallique)

sans-titre-14

Colle et dérivés (onyx)

sans-titre-15

  • Angioplastie d’un abord d’hémodialyse qui dysfonctionne
    Le maintien de la perméabilité de l’abord d’un patient hémodialysé se fait en collaboration avec l’équipe de l’unité d’hémodialyse.L’exploration (fistulographie) se fait dans le service de radiologie vasculaire.
    Si le traitement ne nécessite pas une réfection chirurgicale, la réparation de l’abord se fait immédiatement après la fistulographie.

Exemple d’angioplastie d’un abord pour lequel des difficultés sont rencontrées en dialyse. Le débit trop faible est en rapport avec des sténoses à proximité de l’anastomose.

Fistulographie

sans-titre-16

Ballon d’angioplastie

sans-titre-17

Aspect final

sans-titre-18

  • Traitement mini-invasif d’un anévrisme de l’aorte abdominale sous-rénale
    Le traitement d’un anévrisme de l’aorte abdominale sous-rénale est indiqué lorsque son diamètre dépasse 50 mm.
    L’exclusion de cet anévrisme peut se faire par chirurgie ou par traitement endovasculaire avec des prothèses couvertes introduites par les plis de l’aine

Anévrisme

sans-titre-19

Mise en place

sans-titre-20

Aspect final de la prothèse

sans-titre-21

  • Traitement d’un cancer du foie non-opérable (lésion de 12 cm sous le diaphragme)

Patiente âgée de 70 ans (OMS 0) atteinte d’un carcinome hépatocellulaire CHC (en février 2014) sur foie non-cirrhotique traitée par 2 cures de chimio-embolisation en juin et en août 2014 avec radiothérapie stéréotaxique robotisée par Cyberknife en octobre 2014.

Patiente en rémission complète

sans-titre-22

Scanner hépatique du 22.08.2016 : masse hépatique totalement nécrosée sans activité tumorale

sans-titre-23